Skip to main content
ALMOUSTAPHA GARBA, MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT, DE LA SALUBRITE URBAINE ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE
  • Mesdames et Messieurs les Ministres des pays membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel ;
  • Madame la Ministre, Coordinatrice de la Commission  Climat des pays du Bassin du Congo
  • Madame la Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable du Royaume du Maroc, pays partenaire fondateur des trois Commissions Climat Africaines ;
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;
  • Honorables Députés Nationaux ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du Corps Diplomatique
  • Monsieur le Gouverneur de la Région de Niamey ;
  • Mesdames et Messieurs les experts  des organismes de coopération et d’intégration économique régionale et sous régionale ;
  • Mesdames et Messieurs les Experts du GTC
  • Distingués invités à vos titres, grades et fonctions respectifs ;
  • Mesdames et Messieurs ;

 

Je voudrais tout d’abord, au nom du Président de la République du Niger, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, Président de la Commission Climat pour la Région du Sahel, vous souhaiter la chaleureuse et cordiale bienvenue en terre africaine du Niger.

A toutes et à tous ceux qui ont fait le déplacement de Niamey, ville en pleine mutation, j’exprime les sincères remerciements du Gouvernement et du Peuple nigériens.

 

Mesdames, Messieurs ;

La tenue de cette troisième réunion ministérielle de la Commission Climat pour la Région du Sahel, témoigne si besoin est, que le processus d’opérationnalisation de notre Commission, entamée il y a de cela moins de deux ans avance bien.

En effet depuis la création de la Commission, outre les nombreuses rencontres des experts, deux réunions ministérielles ont été tenues qui ont permis de valider :

  • Le rapport diagnostic et la note de  cadrage de l’étude sur l’élaboration du PIC-RS ;
  • Le  PIC-RS et le PRP ;
  • Le plan de suivi-évaluation et ;
  • La stratégie de mobilisation des ressources.

Le processus sera couronné par la tenue, le 25 février prochain de la Première Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement suivi le 26 février 2019, de la Table ronde  sur le financement du Programme Prioritaire d’Investissements Climatiques du Sahel, composante essentielle du Plan d’Investissements Climat pour la Région du Sahel.

 

Mesdames et Messieurs les Ministres des pays membres de la Commission Climat pour la Région du Sahel;

L’importance que nous accordons à la présente rencontre trouve sa justification dans l’urgence de plus en plus impérieuse de faire face aux effets croissants des variabilités climatiques sur les conditions de vie de nos populations et la santé de nos écosystèmes. En effet, il n’est jamais de trop de rappeler que l’Afrique, notre continent, quoique payant le plus lourd tribut des effets des changements climatiques, ne contribue qu’à hauteur de 7% des émissions mondiales des GES.

Malgré cette situation, les Etats africains se sont engagés à contribuer à l’effort mondial de réduction des émissions à travers les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) adopté par la Cop21 de Paris. C’est la volonté de traduire nos CDN en plans d’actions concrets, qui nous a conduit à l’élaboration du plan d’investissement que nous nous apprêtons à soumettre à nos premiers responsables.

 

Mesdames et Messieurs,

Au cours de cette journée de travail, nous aurons à entériner le rapport des experts intégrant entre autres le dispositif institutionnel, le Programme Prioritaire pour catalyser les Investissements Climatiques (PPCI) et les agendas de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement ainsi que de la Table Ronde.  

Au vu de l’engagement de tous, je ne doute point de la qualité des résultats qui découleront de nos travaux.

 

Mesdames et Messieurs,

Avant de terminer, qu’il me soit permis de renouveler au nom de SEM ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, notre profonde gratitude aux partenaires techniques et financiers, qui œuvrent à nos côtés pour l’amélioration des conditions de vie et de développement de nos populations. Je voudrais à cet égard faire une mention spéciale à BAD dont l’appui a permis la bonne conduite du processus qui nous réunit aujourd’hui.

A tous les autres partenaires bilatéraux et multilatéraux de l’espace Sahel, je dis également merci.

Sur ces mots et en souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouverte, la troisième réunion ministérielle de la Commission Climat pour la Région du Sahel.

 

Vive la coopération internationale

Vive l’Accord de Paris sur le Climat.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.